Biographie

La création artistique comme catalyseur de la réflexion et des échanges, afin de cultiver l'art de la liberté

iF (Yves Matxikote Jorajuria, 1977), 3e enfant d'une famille modeste, naît et grandit à Uztaritze, un village en Pays basque. Il est de la première génération pour laquelle la transmission de la langue basque est rompue.

Après un baccalauréat Arts Plastiques et une première année validée à l'école des Beaux Arts de Bordeaux, il doit renoncer à son cursus artistique pour se réorienter vers un métier plus pragmatique (Dans la chaine graphique).

Entre 1996 et 1999, il apprend la langue basque pour pouvoir assumer son identité culturelle et milite dès 1998 pour la défense des droits linguistiques, civils et politiques, ainsi que pour une reconnaissance du Pays Basque.

En 2001, il est arrêté pour cause d'insoumission au service militaire français.

En ces débuts d'années 2000, la "chasse aux sorcières" menée en Pays basque par l'État espagnol se renforce. Les illégalisations se multiplient: journaux d'investigation, quotidiens (dont l'unique en langue basque), radios, réseaux d'enseignement de la langue basque aux adultes, partis politiques et mouvements de jeunes. Simultanément viennent les vagues d'arrestations. iF est, comme plusieurs dizaines d'autres militants, sous mandat d'arrêt européen de 2002 à 2018 en raison de son engagement.

En 2003, une action symbolique pacifiste dans les rues de Bayonne visant à dénoncer l'absurdité de ces mandats d'arrêt européens, le condamne à une amende salée synonyme de ruine ou à un mois et demi de prison. Il choisit la prison.

Cette même année, il se libère enfin sexuellement et assume son homosexualité.

En 2004, il participe à la fondation et à l'édition d'un hebdomadaire pour jeunes dans lequel il est, entre autres et jusqu'en 2006, responsable d'une rubrique illustrée sur la sexualité. Un ouvrage-compilation est édité en 2005.*

En 2009, il acquiert avec son compagnon une habitation plus spacieuse qui lui permet de se réinvestir pleinement dans les arts plastiques. Il commence alors un travail liant son vécu, ses revendications et ses préoccupations. C'est également à ce moment que son compagnon est remis à la police espagnole et fait prisonnier politique, jusqu'en 2015.

Depuis 2010, il expose dans des espaces d'exposition publics et privés en Pays basque (Baiona, Eibar, Zumarraga, Tolosa, Elgoibar…) et participe à divers salons dans l'Etat français (Hivernales, Art en vrac…).

En 2019, il ouvre tTok, une galerie d'art située à Uztaritze, pour exposer son travail ainsi que celui d'autres artistes et aider à la diffusion de l'art hors de grands centres urbains.

En 2020, il impulse la fondation de Zapart, un réseau de diffusion et de valorisation du travail des artistes sur l'ensemble des territoires basques, de reconnaissance du statut d'artiste et de médiation à destination des publics.

En 2021 il expose sa première rétrospective (Adar lotuak 2009-2021) au Palais Aranburu de Tolosa (Gipuzkoa).

* http://www.ikas.eus/spip.php?page=pmb_notice&id_notice=2643&lang=fr